Qui suis-je ?

Laetitia Chazal,
Sophrologue

Enthou­siaste, je m’émerveille d’un rien.
Authen­tique : c’est à tra­vers mes choix de vie que je m’exprime plei­ne­ment.
Curieuse : j’aime apprendre, me for­mer en per­ma­nence aux choses qui m’intéressent.
Pas­sion­née : Je vis les choses avec enga­ge­ment et détermination.

Si mon approche de la sophro­lo­gie est tout public, j’ai déve­lop­pé une sen­si­bi­li­té par­ti­cu­lière pour le tra­vail avec les enfants, et le monde de l’entreprise.

« L’entreprise »

Mon attirance pour l’univers du challenge

J’ai pas­sé les 15 der­nières années dans l’industrie phar­ma­ceu­tique. J’ai occu­pé des postes qui m’ont pas­sion­née, dans les­quels je me suis enga­gée tota­le­ment. Per­fec­tion­niste, j’avais du mal à prendre du recul sur les aléas pour ne pas consu­mer mon éner­gie. J’ai alors eu la chance d’être accom­pa­gnée en sophro­lo­gie. La méthode m’a lit­té­ra­le­ment bluf­fée. J’ai eu une envie irré­pres­sible de m’y for­mer, ce que j’ai fait durant 2 ans et demi les week-ends tout en conti­nuant à travailler.

Mon attirance pour l’univers du challenge-1
La relation mon besoin d’harmonie dans les liens parents enfants

« La relation »

Mon besoin d’harmonie dans les liens parents / enfants

En paral­lèle, j’ai eu deux enfants très « actifs ». Ils ont été mes pre­miers cobayes en sophro­lo­gie. Si j’ai eu envie d’apprendre la méthode pour moi, Je me suis spé­cia­li­sée ensuite pour eux, afin d’apporter du confort à l’agitation et appor­ter une solu­tion aux troubles de la concentration.

La nais­sance de mon pre­mier, il y à 12 ans, a fait voler en éclat toutes mes cer­ti­tudes et mes croyances. Il a révé­lé une « intui­tion édu­ca­tive », mais je man­quais d’outils. J’ai com­men­cé à faire des recherches et me suis alors pas­sion­née pour la paren­ta­li­té, le cer­veau de l’enfant, les liens parents/ enfants… J’ai gran­de­ment été ins­pi­rée par Isa­belle Fillio­zat, Cathe­rine Gue­guen, les neu­ros­ciences, puis je me suis for­mé en Com­mu­ni­ca­tion Non Vio­lente, à l’approche Faber et Mas­lish, et je conti­nue de me former.

« Donner du sens »

Mettre la sophrologie au service du plus grand nombre 

Aujourd’hui je mets ces connais­sances à pro­fit d’autres parents pour favo­ri­ser l’harmonie qui m’est si chère dans la rela­tion à tra­vers :
Des ate­liers-confé­rences autour du cer­veau de l’enfant,
Des accom­pa­gne­ments dédiés duo parents/enfants,
Des accom­pa­gne­ments de parents, « la colère amère » afin de tra­vailler sur leur propre colère en tant que parent.

Après 20 années pal­pi­tantes pas­sées au sein des grands groupes fran­çais, la gra­ti­tude que j’ai pour cet uni­vers du chal­lenge, qui conti­nue de m’animer me donne l’envie de contri­buer, en per­met­tant à cha­cun, sala­rié comme diri­geant de vivre son métier de la meilleure façon qui soit.

 

Donner du sens
Une dif­fi­cul­té ?
Expé­ri­men­tez la sérénité 


Incu­ba­teur d’équilibre, cata­ly­seur d’harmonie

Lae­ti­tia Cha­zal, sophrologue